Ce que j’ai appris de mes deux premières expériences

Aujourd’hui, je te fais part de mes toutes petites expériences de développeur web salarié. Hé non, je n’ai pas toujours été à mon compte. Et bien que j’ai décidé de rejoindre les forces de l’indépendance, ces premiers apprentissages ont été une source d’enrichissements certaine ! Déjà, cela m’a fait comprendre deux choses :

  1. J’adore le web
  2. Je voulais à tout prix tester le statut de freelance

Si toi aussi, tu ne sais pas sur quel pied danser, j’espère apporter un peu de lumière à ton jugement. Je vais tenter d’être objectif (bon, si tu commences à me connaître, tu sais que ce n’est pas gagné).

The IT Crowd, une de mes séries fétiches

1 – Travailler en agence, les points super positifs

L’ambiance

Cela ne vaut peut-être pas pour toutes les agences, mais en tout cas celles que j’ai connues étaient jeunes et dynamiques. Prêtes à tester de nouvelles choses, à se faire les dents sur de nouvelles pratiques. Tant sur le plan de l’organisation (AGILITÉ, et compagnie) que sur celui du développement (tester de nouvelles technologies entre développeurs, par exemple).

On a tous envie de s’entraider et de rendre un travail d’équipe construit et bien fait. Et bien entendu, le tout en partageant des moments de complicité, d’échanges ouverts et de propositions détendues.

En définitive, l’ambiance fut très bonne dans mes deux expériences et on sentait un souci du bien-être au travail de la part de tous. C’était extra.

Les projets

Là, cela dépend de tes ambitions, et de celles de la boite. En m’installant en tant que freelance, je me suis vite rendu compte d’une chose : les projets, c’est toi qui dois aller les chercher, et qui dois les monter avec les client. En tant que salarié, la plupart tombent devant toi, sans avoir trop besoin de les chercher.

Autant le dire, ce n’est pas du tout la même dynamique. Et cela a aussi son confort d’avoir un projet déjà pensé en amont. Évidemment, ce n’est pas toujours le cas, mais disons que c’est plus systématique qu’en freelance !

Ton emploi du temps

Si tu n’es pas comme moi un obsessionnel de l’aventure au travail. Le salariat ôte quand même un poids de tes épaules. Les horaires sont plus ou moins fixes, sauf cas, pas si exceptionnels, d’une mise en ligne qui foire… (À ceux qui connaissent, bienvenue). Mais en dehors des horaires, tu peux aussi plus sereinement te projeter sur du long terme. En indépendant, c’est… Différent.

Maintenant, je vais aborder les points qui, pour moi, sont moins top en salarié. Ah et, spoiler alert, c’est un avis purement personnel, donc tu peux très bien ne pas te reconnaître là-dedans !

The IT Crowd Expérience
Encore The IT Crowd…

2 – Travailler en agence, les points un peu moins super positifs

L’ambiance

Ah oui, je ne l’ai pas dit avant, mais je reprends les mêmes points ! 😀

Pour l’ambiance, c’est un trait de caractère que je me suis découvert lors de ces expériences, j’aime le calme.

C’est parfois appréciable de s’isoler pour travailler. Travailler en étant dérangé est quelque chose avec lequel j’ai de plus en plus de mal. Là, par exemple au moment où j’écris ces lignes, je suis confortablement installé. J’ai donné à tous ceux qui partagent mon lieu de vie la directive “ne pas me déranger jusqu’à nouvel ordre”, et je rédige en écoutant “Changes” de Black Sabbath.

Ce n’est pas impossible, mais plus difficile à faire dans un multi-bureau (Non, je ne dirai pas open space… Zut, du coup je l’ai dit).

Les projets

Qu’on soit clairs, une agence repose aussi sur un échange de responsabilités. Et cela peut parfois donner lieu à des situations plutôt… Étriquées.

Je m’explique, en tant que membre d’équipe, tu n’es pas 100% responsable du déroulement de tes projets. En contrepartie, tu n’as pas une pleine liberté dessus (et c’est normal).

Alors, dans l’absolu, ça ne me pose aucun problème, vraiment. Sauf qu’il y a toujours ce projet. L’infamant fameux projet. Projet que tu ne sens pas forcément arriver, d’ailleurs.

Une ou deux fois par an, tu te vois confier le casse-tête du siècle. Et un par an, c’est bien suffisant pour te faire constater les parois qui enclavent ta liberté d’action.

Bon, c’est à nuancer aussi. En effet, en tant qu’indépendant, je ne vais pas te mentir, c’est aussi possible de tomber sur un projet du même acabit. Cela dit, la donne est légèrement différente. Tu gagnes en liberté ce que tu poses en responsabilités, dont tu engages une plus grande part. C’est une affaire de choix, et pour le moment, je préfère pouvoir agir plus librement.

Ton emploi du temps

Concernant l’emploi du temps, là encore, c’est un choix totalement personnel. La routine, ça m’agace. J’aime l’aventure. En freelance, mon emploi du temps prend des formes variées. Il diffère d’une semaine à l’autre. Au début, cela demande un effort d’organisation et d’emprise sur soi-même (sinon ça dérape vite en procrastinations), mais ensuite, c’est un bonheur. Mon agenda me fait changer de villes, rencontrer des personnes formidables, tisser des liens professionnels de qualité. Et bien entendu, signer des devis !

En revanche, il va falloir oublier une toute petite chose. En freelance, tu ne fais plus ton métier à 90% de ton temps. Ton cœur de métier, il avoisine les 50% (et encore, je suis large). Le reste, c’est de la gestion d’entreprise, du relationnel avec les clients, de la prospection… C’est sûr, il faut aimer, et autant te l’avouer de suite, je n’avais pas la moindre idée de ce que c’était, avant de me lancer. Bon, il s’avère que j’aime bien ça, mais ce n’est pas le cas de tous.

En conclusion…

Mon but n’est clairement pas de te convaincre d’une solution ou d’une autre. Et même si j’ai fait mon choix, c’est entièrement parce ce que cela me correspond. Qui plus est, ce ne sont pas les seuls dénouements de vie, ce sont les seuls que j’ai testés.

En bref, les deux modes de travail se valent. À toi de voir quel type de personne tu es, et ce que tu es prêt a accepter ou non

Si tu veux en savoir plus sur le statut de freelance, je t’invite sur le blog de I don’t think, I feel. C’est en grande partie ce blog qui m’a donne envie de tester le freelance. C’est un blog plein de bons conseils, et une expérience plus grande que la mienne qui apporte pas mal !

Sur ce, bon week-end !

Tu te lances en freelance et tu cherches des partenaires de travail ?

Si tu veux, tu peux me contacter.