Checklist : Avant de faire ta mise en ligne

Ce qu’on oublie toujours au moment de la mise en ligne d’un site

Ça y est tu as un projet de site, le cahier des charges est établi, ta navigation est efficace, le design est en place, le développement, terminé. Tu es prêt pour la mise en ligne ! Minute papillon ! As-tu vraiment pensé à tout avant de lancer le process ? Don’t panic, je suis là et je t’ai fait une petite compil’ des oublis que je rencontre fréquemment. On y va ?

“Remember, Remember, the fifth of November ” – V for Vendetta

1. Design et Rédaction

La favicon

Elle est tellement petite que c’est la première qu’on a tendance à omettre. Mais elle reste importante pour deux raisons :

  • Elle permet de repérer ton site dans les favoris et dans les onglets beaucoup plus rapidement (gain de temps = utilisateur plus vite de retour sur ton site = plus de visites)
  • Elle donne une identité et pose ton logo sur bon nombre de supports (raccourcis mobile, web apps …) en plus, elle lie le logo et le site dans l’esprit des clients

La rédaction

Avant la mise en ligne, d’un site ou d’un article d’ailleurs, c’est le moment idéal pour se relire. Personne n’est exempt de fautes de frappe ou de coquilles linguistiques, mais ne pas se relire, c’est jeter mémé dans les orties, avec l’eau du bain.

Un petit test ?

Avant de servir du vin, c’est bien de le goûter avant. Donc si c’est possible, ne te prive pas de montrer les versions d’essais de ton site. Proches, famille, amis, autres professionnels ou parfaits inconnus, leurs comportements et leurs retours, s’ils sont récurrents, peuvent s’avérer intéressants.

Tu peux également en profiter pour faire une petite analyse de ton site.

Le bandeau des cookies

Si tu utilises des cookies, je t’invite grandement à mettre le bandeau préconisé par la directive européenne. C’est un gage de sûreté et cela respecte la loi.

2. Pages et Structure interne

La page 404

C’est comme la direction assistée, ce n’est plus une option.

Tu dois t’assurer d’avoir une page 404 fonctionnelle et propre, qui informe et propose des alternatives (formulaire de recherche, page des FAQ ou plan du site, par exemple, à toi de voir).

La page des mentions légales

Elle est obligatoire pour les sites professionnels, rends-là accessible et correctement documentée. Si tu as un doute sur le contenu de cette page, je te propose de lire l’article du service public.

Ce deux dernières pages, 404 et mentions légales, nécessitent un design qui correspond à ton site.

Supprime toutes tes données de test et d’essais

Tu peux mettre à profit l’étape de relecture pour supprimer les articles, les produits et les pages de test. La mise en ligne demandera ainsi moins d’entretien.

Vérifie les liens internes et externes

Avant la mise en ligne, mais aussi régulièrement, c’est important pour le référencement (et pour les nerfs de l’utilisateur) de vérifier que le site ne comprend pas de liens morts. Il existe plusieurs outils pour tester cela, par exemple deadlinkcheker.com, ou l’extension broken link checker si tu as un site WordPress.

Comment ça, ce ne sont pas les bons cookies ?

3. Fonctionnalités

Les formulaires

Opérer une mise en ligne sans tester vos formulaires est contre-indiqué. Fais un test et vérifie la réception des mails, les messages de bonne réception, la mise en forme, etc.

Les mots de passe pour les administrateurs

Première voie d’intrusion non désirée dans les réglages d’un site, vos mots de passe doivent être totalement sécurisés. Les conseils que je vous donne :

  • Pas compréhensible
  • Certes, plus dur à se remémorer, mais évite les mots existants ou les phrases, même dénuées de sens. Il est très simple de casser un mot de passe intelligible.
  • Mettre des lettres, des chiffres et des symboles si possible
  • Mais pas de manière cohérente, remplacer les “i” par des “!” et les “e” par des “3” c’est loin d’être suffisant !
  • La taille doit être supérieure à 8 caractères, j’en conseille 12
  • Un mot de passe est unique, ce ne sera pas le même sur Facebook, Instagram et sur ton site
  • Sinon il suffit d’en trouver un pour tout avoir, jackpot !
  • Éviter les dates de naissance, les numéros de téléphone et le nom du chien de la voisine
  • Trop prévisible
mot de passe mise en ligne

4. Référencement et Optimisation

Avoir un code propre

Si tu es développeur, tu as des centaines de conseils de professionnels comme toi pour avoir un code bon pour le référencement.

Si tu es client, je te conseille de choisir un développeur qui s’implique et qui code pour le référencement.

Minimiser la taille des media

Il existe des outils qui permettent de le faire, seulement il faut y penser. Les images et les vidéos gagnent à être compressées sur un site (sans non plus trop perdre en qualité, cela s’entend).

Rédactionnel et Structure des contenus

Éviter les répétitions, les phrases trop longues. Les phrases, pas les contenus, les contenus longs sont bons pour le référencement, eh oui, parfois la taille, ça compte.

Structure bien tes contenus (titres, sous-titres, paragraphes et citations). Les moteurs de recherches aiment quand c’est structuré.

Si tu es sur WordPress, je te conseille le fabuleux plugin YoastSEO qui accompagne tes rédacteurs de contenus.

Vérifie la vitesse de chargement de ton site

Des outils comme GTMetrix te donnent des indications de performances et de temps de chargement, tu peux commencer par là.

Ajouter Google Analytics

Après la mise en ligne, avoir un retour sur son audience est très intéressant, et google analytics est un très bon outil pour ça. Si tu n’es pas développeur, rapproche-toi d’un d’entre eux (ils ne mordent pas) pour l’installer.